Sous influence

14,00

Transhumanisme, Suspense, Anticipation….

Mais fiction ? … Pas si sûr ….

Auteur : Alex Sorin Stania

Description

Fiction ? Pas si sûr.

Conçu comme un roman d’anticipation, Sous Influence s’avère un livre particulièrement actuel. Alex Sorin Stania décortique avec humour le mécanisme d’un engrenage parti d’une découverte fortuite, qui précipite une société entière dans une course sans fin jusqu’à une soumission consentante. Il s’arrête avec lucidité sur la perte des valeurs fondamentales, les grands thèmes de notre société et leurs dérives : le pouvoir des médias, la société d’ « ultra-consommation », le délire des scientifiques, l’influence de la religion… Une « fiction » clairvoyante reflet d’un monde ancré dans le quotidien et poussé jusqu’à l’absurde, pour mettre en scène la tragi-comédie de la nature humaine.

 

Une réussite.

 

Pour son premier roman, Sorin Alex Stania, a réalisé une vraie performance d’écriture : faire ressentir l’avancée sans obstacle de la machination pendant toute cette intrigue. Heureusement, l’humour est omniprésent et permet de garder une certaine distance.

L’auteur a déjà été lauréat d’un concours de fiction pour jeunes auteurs en France.

 

 

Ce qu’en dit la presse :

« Écrit directement en français par un jeune Roumain qui a connu le communisme, ce roman à la Aldous Huxley dans Le Meilleur des mondes est traversé d’un humour féroce. Comment une découverte scientifique- chaque être humain a vécu une vie antérieure ! -lance, par ambition, appât du gain et crédulité, toute une société dans une course sans fin à la réincarnation » M.-C. H. (« Famille Chrétienne », avril 2011)

« L’auteur, de famille médicale, imagine que l’âme d’un mourant se reloge dans le cerveau d’un enfant à naître. L’idée fondamentale de ce roman d’anticipation (situé en 2013) est astucieuse et permet de faire un large tour d’horizon du comportement de nos contemporains, comme de l’influence des médias.
Certes, l’écrivain exploite son idée jusqu’aux limites mais avec un immense talent. En effet il faut remarquer le style et la virtuosité dont il fait preuve, notamment dans les nombreux dialogues. Mais c’est son sens de l’humour qui domine et, plus d’une fois, il est bien difficile de ne pas éclater de rireEnfin de la fraîcheur ! » V. Voogd, (Revue du GEM » – Groupement des Écrivains Médecins-, N° 28 de janvier 2011.

Informations complémentaires

Auteur(s)